Le journal de Gary

A trois.

On avait convenu, avec Nick et Matt de se voir ce soir pour faire un plan à trois. Tout le monde a tenu ses engagements et on s’est vu.
Nick est arrivé avec un peu d’avance. On a parlé. On s’est raconté nos vies, nos rencontres. A un moment de la conversation, alors que l’on parlait de nos rencontres, je lui ai dit que les gars entraient et sortaient de nos vies au gré de nos existences, de nos choix et du hasard. Je me suis rendu compte, trop tard, que c’était ce qui s’était passé pour lui et moi. Mais au final, j’ai insisté pour enfoncer le clou. Avec le recul, Nick ne me voyait que comme une queue. Ce n’est pas gênant s’il n’y avait pas eu des nuits à se câliner, des repas, des resto, un ciné, un bowling. Soit on fait du sex et on s’arrête là comme je fais avec beaucoup. Soit c’est autre chose et dans ce cas là, on plante un peu le décor. Mais il l’était planté le décor : Nick voyait plusieurs mecs à la fois. Tout simplement. Du coup, j’ai décidé de prendre mes distance. Et à chaque fois c’est lui qui m’a contacté. Pour moi il n’existe plus en tant que tel. Il est un gars avec qui je fais du sex de temps en temps.
Je me suis rendu compte que je fais partie de ces connards qui ne reprennent pas contact après un plan. Je ne le fais quasiment jamais. Sauf pour les mecs pour lesquels j’envisage autre chose que du sex. C’est à dire grand monde. J’ai toujours trouvé hautain ces gens qui ont pris leur pied et qui ne te recontactent jamais. Et je fais partie de ces personnes.

Puis, Matt est arrivé. On a bu un verre et on a grignoté. C’était sympa. C’est Matt qui a lancé les hostilités. On a passé un bon moment. C’était sympa et très sex.
Et pourtant, je n’étais pas à ma place. J’ai bien vu comment Matt regardait et "traitait" Nick. Pas en simple plan cul. Non, il y a autre chose. Ses caresses, ses baisers reflétaient autre chose. Je pense qu’il a eu un coup de cœur pour lui. S’il savait. Mais Nick, il s’en fout de ça. Il veut être seul, il veut s’envoyer en l’air et couiner sous les coups de queues d’un ou plusieurs mecs. Il a clairement aimé. On a tous aimé, c’est pas le souci mais Nick a particulièrement kiffé. C’était son truc. D’ailleurs, je ne sais pas si ça a coupé ses moyens à Matt, mais il n’est pas allé jusqu’au bout. Nick et moi avons bien joué.
Puis on est resté un moment sur le lit enlacés. Enfin, moi un peu à distance mais en ayant une ou plusieurs mains de l’un et l’autre sur un partie de mon corps. Et puis comme je ne peux pas rester comme ça sans que l’envie ne revienne et comme je suis cho, j’ai commencé à caresser Nick plus intensivement. Il a répondu à mes sollicitations. Pas Matt, qui semble t’il avait donné tout ce qu’il avait. Nick lance : Gary, il est toujours cho, c’est un gourmand. Et quand je le prenais il a lancé : Ah, oui, j’avais oublié ça. Matt demande quoi. Nick répond : Ses c.... qui tapent quand il me prend. Et oui, il aime ça. D’ailleurs ils sont nombreux à aimer ça. Je l’ai fait jouir du cul. Il a kiffé. Moi j’ai pris mon pied à voir que Matt se contentait de regarder, conforté dans ma virilité et ma puissance sexuelle. Bon après j’ai trouvé ça un peu con mais bon, c’est pas bien grave. Sur le coup, j’avais pris ma revanche, ou du moins montrer que, moi, j’assure.
Est-ce que c’est déguelasse. Ouais, possible. Mais sur le coup, j’ai réagi comme un mec limité, le gars de base qui veut montrer qu’il sait et peut baiser sur demande. En fait, je suis jaloux que Matt préfère Nick à moi. Alors j’ai fait mon coq pour montrer à Nick que j’assurais. Bon, je suis stupide car Matt ne n’intéresse pas plus que ça et que l’on n’est pas sexuellement compatible. Mais mon égo était touché dans sa fierté. Alors il fallait que je me venge stupidement.

Bon il se fait tard. Je crois que demain je ne vais pas aller bosser !!! !