Le journal de Gary

Passage furtif en appli.

Malgré la reprise, je me couche toujours tard… Et je me réveille toujours en catastrophe. Ca me fait du bien de ne pas avoir les enfants pour pouvoir souffler un peu. Là on va repartir, à partir de dimanche soir, sur une période assez intense, sans trop de coupure… Ca va le faire. Mais pour ça il faut que je sois d’attaque ! Et pas trop fatigué…

Cette semaine j’ai pas les enfants. Je me suis reconnecté sur les appli pour souhaiter une bonne année à un pote. Et là, mes réguliers qui ne me voyaient pas en ligne depuis plusieurs jours m’ont fait des tas de propositions de plq. J’ai eu l’impression d’être considéré comme une simple teub. Un morceau de viande que l’on utilise par envie. C’est un peu cette consommation stupide qui me faisait m’éloigner des appli. Bien entendu, j’ai fait du sex pour du sex. J’ai eu de bons coups, des moins bons, des réguliers, des gars de passage. Oui j’ai kiffé m’envoyer en l’air avec des gars juste pour le plaisir. Après tout, je suis célibataire ! Je n’avais de compte à rendre à personne.
Mais cette ruée hier m’a un peu gonflé. Du coup, j’ai refusé les plans que l’on m’a proposé, j’ai dit à certaines personnes que je voyais quelqu’un (même s’il n’y a rien de précis pour l’instant). J’en ai parlé à mon pote Erwan. Je le connais depuis trois ans. A l’époque j’avais un peu craqué pour lui : grand, châtain, yeux verts, bronzé, bien fait, ayant du mannequinat dans ses jeunes années. Bref, le canon. C’est lui que j’ai embrassé le premier. Ma première pelle avec un mec ! Beaucoup de premières fois avec lui. Il m’a initié à pas mal de choses ! Puis on a vu d’autres gars mais on est toujours resté en contact. On échange très régulièrement. Il me demande des avis sur tel ou tel mec, est-ce que j’ai couché avec, est-ce qu’il en vaut le coup (comme si j’avais couché avec tous les mecs de France et de Navarre !!!!). Il m’a demandé comment ça se faisait que je n’étais plus trop connecté. Il m’a demandé si j’avais trouvé quelqu’un. Je lui ai parlé de Gil. Il m’a dit être heureux pour moi. Je le sais sincère. Je lui ai fait voir des photos et il a reconnu que c’était un canon.
Tout me pousse vers Gil et je me laisse porter tout doucement…

Allez il est vraiment tard. Je file.

A demain.