Le journal de Gary

Un pas en arrière.

Hier soir j’attendais une conversation avec Gil à propos de notre tiède séparation. Mais je ne l’ai pas eue. Sur les coups de 20h je lui ai envoyé une photo de moi avec ma couronne. On avait fait les rois avec les enfants et j’ai eu la fève. Je lui ai demandé, à défaut de choisir ma reine, s’il voulait être mon roi. Il a botté en touche. Il est resté silencieux le reste de la soirée. Je me suis mis au lit vers 22h30 et je lui ai envoyé un sms de bonne nuit. Il y répondu plutôt timidement quelques minutes plus tard. Ce matin je lui ai envoyé un sms en lui demandant ce qui n’allait pas. Il m’a répondu : Non pas de souci, je prends un peu de recul par rapport à nous deux. Ne t’inquiète pas. J’en ai besoin. Je t’embrasse. Je lui ai dit que je me mettais en retrait le temps de sa réflexion.
C’est bien ce que je pensais. Il y a un souci. Je l’avais senti. J’ai vraiment eu une bonne intuition. Je dois dire que ce n’est pas la première fois que mon intuition est bonne et pas que pour mes histoires de cœur. Mais avec de manière générale.
Et là mon intuition ne me dit rien de bon.

J’en ai parlé à Nancy. Déjà hier, elle me disait qu’il devait faire un point. Elle avait vu juste. Là elle analyse ça comme un trop plein de sentiments difficile à canaliser. Oui, ce n’est pas illogique. Ca irait avec tout ce qu’il m’a dit : le fait qu’il ne s’est jamais aussi bien senti avec un gars que moi, que je suis son meilleur coup au sex, qu’il a eu un coup de cœur pour moi et des sentiments.
Mais moi je ne l’analyse pas comme ça ce retrait. Pourquoi avoir besoin de faire le point sur ses sentiments. Soit il m’aime, soit il ne m’aime pas. Soit il se lance, soit il ne lance pas. C’est aussi simple que ça non ? Je sais, je suis un peu primaire en ce qui concerne les sentiments. Moi qui d’habitude vois des nuances tout le temps, là je suis assez binaire. Soit on vit un truc, soit on arrête. Mais il n’y a pas à hésiter.
Alors oui, la situation n’est pas simple :
- On est loin
- J’ai des enfants
- Il a rompu récemment
- Nos emplois du temps sont difficilement compatibles.
Il y a beaucoup de raisons pour que ça ne marche pas, il y a beaucoup d’obstacles. Mais la donne était connue depuis le départ. Et puis si on aime on se lance, non ? Enfin, je ne parle pas d’amour, pas encore, mais ce petit truc qui vous dit de vous lancer ou pas.
Il hésite ? Possible.

Au fond de moi je sais très bien comment ça va finir. Bien sûr que je le sais. Un texto qui dira que je suis quelqu’un de gentil mais qu’il n’est pas prêt à vivre quelque chose en ce moment. Il finira en me disant qu’il me souhaite le meilleur pour la suite.
Je suis prêt à parier. Le challenge c’est de savoir quand j’aurai ce texto… D’ici la fin de semaine ? Oui c’est possible.
J’aimerais être fixé une bonne fois pour toutes.

Je suis pas trop d’humeur ce soir.

A demain.