Le journal de Gary

Projets du jeudi.

Ce matin je suis monté sur mon pèse-personne. Bon, il fait la gueule… Les excès de ces derniers mois, ceux des fêtes n’aident pas du tout. Il va falloir remédier à ça et entamer un petit régime. Parce qu’a ce rythme là, je ne vais rentrer dans plus rien du tout…

Cet aprem on est allé au ciné avec les enfants. J’avais envie de sortir. Autant j’aime bien rester tranquille à la maison mais je tourne vite en rond. Ca m’a fait du bien de sortir un peu, de voir du monde, de ne plus être enfermé et de faire autre chose que rester enfermé. On est allé voir un dessin animé. A sept et dix ans, on ne va pas encore voir des trucs trop compliqués ! Et ils sont bon public !! ! Du coup ça passe bien ! Bon, il est difficile de les faire bouger de l’appart. A grand renfort de menaces et d’énervement j’y arrive ! Et à l’heure en plus ! Ces gosses !

Avec Gil on envisage de se voir dimanche prochain. Après avoir déposé les enfants à 18h, je prendrai la voiture pour le rejoindre. Une heure et demi de route plus tard on passe la soirée et la nuit ensemble. En revanche, le lundi il bosse à 8h, alors il faudra reprendre la route. De toute façon j’ai les enfants pour la soirée. J’ai également des courses à faire. Ca tombe bien. Est-ce qu’il faudra que l’on ait une discussion sur ce que l’on est l’un pour l’autre ou est-ce trop tôt ? Je ne sais pas trop. Nos dials sont quotidiens. On échange sur tout et rien. On a pas mal de choses en commun. On est clairement dans une démarche de séduction réciproque et pour une fois, je ne me pose pas trop de questions. Je me laisse porter par les évènements et je ne freine rien. Pour la première fois. Oui, ça fait du bien de savoir que quelqu’un pense à moi, ça fait du bien de plaire, ça fait du bien de recevoir des smileys de cœur, ça fait du bien d’être important pour quelqu’un. Alors pour tout ça vaut le coup que je me laisse aller. C’est peut-être le bon. Malgré la distance. Malgré les difficultés. C’est peut-être celui qui est fait pour moi, celui qui m’aimera inconditionnellement. Je ne sais pas du tout. Mais je veux laisser faire les choses.

Assez pour ce soir. Il faudrait que je me couche tôt car les enfants se lèvent toujours de bonne heure…

A demain !