Le journal de Gary

Des atomes crochus

Hier j’ai chatté avec Rick. Ca fait quelques mois que l’on chatte ensemble mais on ne s’est jamais rencontré. On n’avait pas eu l’occasion. Puis il avait rencontré quelqu’un, puis ce fut moi. Hier il m’a demandé ce que je faisais en soirée. Je n’avais rien de précis. Du coup, il m’a proposé d’aller diner chez lui. Comme il habite un peu loin il m’a proposé de passer la nuit chez lui. J’ai un peu hésité et puis j’ai accepté ! Je me suis lancé ! Je passe mon temps à dire que j’ai une vie plan plan et que je manque de spontanéité. Du coup, j’ai accepté l’invitation, dodo inclus !

Rick habite à trois quart d’heure de route. Je devais, impérativement, passer chez le coiffeur avant car ma tête ne ressemblait à rien (j’avais prévu d’y aller il y a quinze jours mais j’avais chopé la grippe !). Du coup, je suis arrivé chez lui un peu avant 19 heures.
Il est très sympa, très agréable, très souriant. Il a une belle énergie. J’aime beaucoup ! On s’est un peu raconté nos vies. C’était un bon moment. Alors que l’on regardait un film je lui ai demandé si sa proposition te dormir chez lui tenait toujours. Il m’a dit oui. Je lui ai demandé dans quelle chambre et il m’a dit la sienne. Il y a eu un tiède rapprochement pendant le reste du film.
Puis on est passé au lit… Et là, c’était plat, sans passion, sans envie (?). Un moment terne sans tendresse, sans baiser, sans vie. Je continue la série des plans foireux… Le reste de la nuit a été tout aussi fade. J’ai super mal dormi et il n’y a pas eu de geste de tendresse. C’est bien dommage car il est très sympa. Ca ne peut pas matcher à tous les coups !
Depuis on ne s’est pas donné de nouvelle… On verra…

A part ça, en début d’aprem mon second avec un rendez-vous médical. La dernière fois je n’ai pas pu y aller et il avait été déçu. Du coup, j’y suis allé cette fois-ci. Bon, il n’était pas particulièrement ravi de me voir (mais au moins j’ai pu le voir). Moi je n’étais pas particulièrement ravi de voir Ophélie. Mais c’était cordial. Ca s’est bien passé. C’est déjà bien. Bon, elle n’a pas pu réprimer de l’agacement en me voyant mais c’est comme ça… Je lui avais demandé l’heure du rendez-vous. Elle devait bien se douter que je viendrai… Bref…

Bon, et bien c’est fini pour aujourd’hui ! Je vais me coucher !