Le journal de Gary

Amitié.

Vendredi dernier, je disais, sur une conversation Whattsapp que j’ai avec deux collègues de boulot (Gina et Tina), que je n’avais pas d’ami au taf. C’est vrai. Un ami au sens que je lui donne c’est la personne que tu appelles à quatre heures du mat quand tu n’arrives à pas à dormir. Et au taf il n’y a personne que je peux appeler à quatre heures du mat ! C’est la vérité ! C’est comme ça. Ce sont des collègues, des potes mais pas plus. On ne se voit quasiment pas en dehors du taf, je cloisonne ma vie de sorte qu’il n’y a presque aucune intéraction entre elles et moi. C’est comme ça.
Je dis la vérité. Et ça ne plait pas. Mais qui est là pour moi ? Qui est là pour que je me confie ? Personne. Alors, il ne faut pas trop en demander non plus. Oui, on a été un groupe à cinq (Gina, Tina, Rita, Jana et moi) plutôt sympa qui s’est cassé la gueule il y a quelques temps. Oui j’ai fait une crémaillère quand j’ai pris mon appart. Mais j’attends toujours celle de Gina, Rita et Jana. Jana me l’avait dit l’été dernier : La prochaine fois que l’on se verra ce sera pour prendre un verre chez moi. J’attends toujours… Rita a fêté ses 30 ans et a invité Gina et Jana. Jana et Rita sont parties en vacances à Londres. Où elle est l’amitié ? Nulle part. Il ne faut pas mélanger ce qui ne doit pas l’être.
On est des collègues de travail. On s’entend bien. On rigole, on raconte des conneries. Et ça s’arrête là.

On me reproche de dire la vérité ? Parce que c’est une groupe de nénettes et qu’il faut entretenir l’hypocrisie ? Et bien non. Un peu de vérité n’a jamais fait de mal à personne. Alors oui, c’est peut-être pas facile à encaisser mais c’est comme ça.
Jana me disait que ça avait fait de la peine à Gina. Je peux le comprendre. Elle est gentille Gina. On est les seuls rescapés de notre service originel. C’est d’elle dont je suis le plus proche. Elle sait pour mon homosexualité, c’est elle qui a suivi ma séparation et toute ma petite vie. Elle est gentille, un brin naïve mais très sympa et toujours souriante. Après, je sais qu’elle n’approuve pas mon mode de vie, ma vie délurée à côté de sa vie bien rangée. Du coup, je ne lui raconte pas tout. Depuis quelques temps je me suis un peu renfermé. Je ne parle plus autant qu’avant. Mais ce n’est pas pour autant que je ne l’apprécie pas pour autant ! Loin de là !! !

Il va falloir que je rattrape le coup ! Lui dire que c’est la personne avec que je parle le plus, qu’elle est un peu ma chouchoute (elle le sait) et que c’est précieux de l’avoir !

Allez, fini pour aujourd’hui.